Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Une campagne citoyenne Facebook sur les AVC

Par Brigitte-Fanny COHEN le 08/07/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

@b_cohen1972

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.



Un collectif de patients demande au gouvernement la mise en place d’une campagne grand public de prévention contre les AVC. Un AVC toutes les 4 minutes en France : il y a urgence !

Il existe deux types d’AVC ou accidents vasculaires cérébraux. Le premier et aussi le plus fréquent (80% des cas), c’est l’infarctus cérébral : un caillot bouche une artère du cerveau. Le second (20% des cas) se manifeste par une hémorragie cérébrale : une artère se rompt, laissant le sang se répandre dans une partie du cerveau. Dans les deux cas, la circulation sanguine est interrompue, des cellules cérébrales ne reçoivent plus l’oxygène nécessaire. Certaines sont endommagées, d’autres meurent. Les conséquences dépendent de la gravité de l’AVC qui peut se traduire par des difficultés à parler ou à écrire, des problèmes de mémoire ou encore une paralysie plus ou moins importante du visage ou du corps.

En France, les AVC touchent chaque année 150.000 personnes, 30.000 en décèdent.


Mille enfants


Malgré cela, les pouvoirs publics n’ont jamais réalisé de campagne de grande ampleur : c’est que dénonce un collectif de patients. A sa tête Jessica Jacques. A 31 ans, elle a eu deux AVC ! « Le 11 janvier 2017, j'étais en réunion de travail quand, au moment où je m'apprêtais à prendre la parole, j'ai été prise d'un violent mal de tête, comme si on m'enfonçais brutalement un pic à glace à l'arrière droit de mon crâne », raconte-t-elle.

Il a fallu 50 heures pour poser le bon diagnostic. Trop de minutes précieuses perdues… « On ignore souvent que les AVC peuvent frapper à tout âge, y compris chez les enfants : mille d’entre eux sont touchés chaque année. Les profils à risque et les signes d’alerte ne sont pas suffisamment connus du public », poursuit-elle.

Elle a initié une page Facebook intitulée « Pour une campagne de santé publique contre l’AVC » qui a recueilli de nombreux témoignages. Et une pétition en ligne afin de convaincre les pouvoirs publics de réaliser une grande campagne de prévention sur les AVC, diffusée sur les radios et les télévisions. Pus de 8 000 personnes l’ont déjà signée, dont une dizaine de députés.


Lien de la pétition :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministere_de_la_Sante_Pour_une_campagnede_sante_publique_contre_lAVC/

Page Facebook :

https://www.facebook.com/PourUneCampagneDeSantePubliqueContreL.AVC/


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus