Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

La santé rénale, trop souvent négligée

Par Brigitte-Fanny Cohen le 12/03/2020


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


En France une personne sur 10 est concernée par les maladies rénales. Un fléau qui ne cesse de progresser : chaque année, plus de 11 000 personnes apprennent qu’elles souffrent d’une insuffisance rénale chronique terminale, les conduisant à la dialyse ou à la greffe. Des traitements lourds et contraignants. Beaucoup de ces situations pourraient être évitées. « En France, la moitié des insuffisances rénales sévères est due à l’hypertension artérielle ou au diabète, et bien souvent à l’association des deux. Le diabète s’accompagne d’un excès de sucre dans le sang qui, à la longue, obstrue le filtre rénal. L’hypertension abîme les petits vaisseaux sanguins, et en particulier ceux des reins. En résumé, le rein devient une passoire et laisse passer des protéines dans les urines, la filtration des déchets se fait alors moins bien et se traduit par une insuffisance rénale. », explique le Dr Brigitte Lantz, néphrologue à l’hôpital Necker, secrétaire générale de la Fondation du Rein.


Ennemis déclarés des reins



Autre point noir : l’obésité. « Quand on prend du poids, on soumet ses reins à un travail de filtration plus important, ils vieillissent alors de façon prématurée, et ces petites unités fonctionnelles que sont les néphrons se sclérosent, entraînant une insuffisance rénale », précise le Dr Lantz. L’obésité est, à elle seule, un facteur de risque d’hypertension et de diabète. Ces trois maladies sont donc les ennemis déclarés des reins. Il faut donc les prévenir pour éviter l’insuffisance rénale. Et les traiter au plus vite, quand elles s’installent, afin d’éviter ou de retarder le moment tant redouté de la dialyse ou de la greffe. Adopter un mode de vie sain est indispensable : contrôler son poids, pratiquer une activité physique, limiter les apports en sel ou en protéines… Les personnes obèses, diabétiques ou hypertendues doivent être vigilantes : l’insuffisance rénale est une maladie sournoise qui évolue de façon silencieuse. Le challenge, en cette Journée Mondiale du Rein, c’est de la dépister avant les premiers symptômes.

Pour en savoir plus sur la Journée Mondiale du Rein :

www.fondation-du-rein.org









Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus