Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Non, le sucre ne booste pas le moral !

Par Brigitte-Fanny COHEN le 28/10/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

@b_cohen1972

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Un coup de déprime et hop, une tablette de chocolat ou des bonbons ! Or la satisfaction éprouvée par la consommation de sucre ne serait qu'un mythe.

C’est une idée reçue, ancrée dans la culture populaire, véhiculée aussi par la publicité : les aliments sucrés nous mettraient de bonne humeur… A tel point que, dans le monde entier, certaines personnes prennent des boissons sucrées ou des gâteaux pour se redonner le moral, quand elles se sentent tristes ou déprimées.

Mais une étude de l’université de Lancaster (GB), publiée dans Neuroscience & Behavioral Review, dément cette croyance. Elle a porté sur plus de 1 200 participants : la première moitié a consommé du sucre, l’autre moitié un placebo. Pour les chercheurs, l’effet stimulant ou agréable du sucre ne serait que très bref : une demi-heure après en avoir mangé, les participants ont commencé à ressentir davantage de fatigue que les autres. Une heure après, c'est une baisse de vigilance qui a été observée. Et parfois même un sentiment de tristesse.

Non, le sucre ne rend pas plus alerte, vigilant, créatif, ni même joyeux.


Le centre de la récompense activé


Plusieurs mécanismes peuvent expliquer ce phénomène.

« Lorsque le sucre se retrouve dans la bouche, les capteurs sur la langue activent le centre de récompense dans le cerveau. Ce dernier sécrète alors une hormone de plaisir : la dopamine. Comme le cerveau adore le plaisir et adore la dopamine, il va nous pousser à manger à plusieurs reprises des produits sucrés. Mais, au fur et à mesure, la récompense s’estompe et le plaisir aussi. D’où ce petit coup de déprime après avoir pris du sucre », explique le Dr Réginald Allouche, nutritionniste à Paris.

Autre mécanisme : le rôle du pancréas qui fabrique de l’insuline quand il reçoit du sucre. « Quand vous répétez les prises de sucre, cela provoque des pics d’insuline qui favorisent une hypoglycémie réactionnelle : le taux de sucre dans le sang est alors plus bas que la normale, ce qui entraîne une fatigue, des troubles de l’humeur et de la vigilance », poursuit le Dr Allouche.

Sans oublier l’aspect psychologique : lorsqu’on est accro au sucre, on prend du poids et on éprouve souvent un sentiment de culpabilité qui peut aussi expliquer cette insatisfaction voire cette tristesse que l’on retrouve après une consommation exagérée d’aliments sucrés.


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus