Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Alcool et cerveau : des liaisons dangereuses

Par Brigitte-Fanny Cohen le 15/06/2021


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, écrivait Alfred de Musset. Oui, mais dès le premier verre, l’alcool réduit la taille de la matière grise, cette partie déterminante du cerveau où s’opèrent les opérations mentales et où sont stockées les informations. C’est ce que constate une nouvelle étude, menée par des chercheurs de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. Elle a été réalisée sur plus de 25 000 participants dont on a passé à la loupe les habitudes de consommation d’alcool et des examens d’imagerie cérébrale. Vin, bière, whisky, vodka, peu importe ! L’étude de ces données a révélé que boire de l’alcool, quel que soit la quantité ou la nature de ces boissons, avait des effets négatifs sur la matière grise du cerveau. Selon Anya Topiwala, auteur principal de ces travaux, plus les gens buvaient, moins le volume de leur matière grise était important.

 

Une baisse de l'intelligence ?


Faut-il boire depuis longtemps ou pas pour constater des effets pernicieux sur la matière grise ? Cette durée de la consommation d’alcool n’est pas aisée à déterminer. Néanmoins, certaines étapes de la vie pourraient être plus à risque : notamment l’adolescence, période délicate pour le développement du cerveau. De nombreuses régions cérébrales sont encore en construction et l’alcool, consommé régulièrement, entrave cette maturation et altère le bon fonctionnement des neurones. Une baisse de la quantité de la matière grise signifie-t-elle automatiquement une baisse de l’intelligence ? C’est un pas qu’on ne peut pas franchir : les études restent contradictoires, même si certaines recherches ont suggéré que les personnes ayant le QI le plus élevé présentaient significativement plus de matière grise que les autres. D’autres études scientifiques sont indispensables pour élucider cette question.

 





Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus