Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Arrêtez de vous priver !

Par Brigitte-Fanny Cohen le 23/03/2021


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


« Promis, demain j’arrête ! » Qui n’a jamais prononcé ces vaines paroles après une soirée trop arrosée ou quelques excès alimentaires ? Qui n’a jamais culpabilisé en mordant dans un chou à la crème ou piochant dans une portion de frites ? « Les injections sanitaires et les interdits sont légion. On nous dit que le gras est mauvais, mais aussi le sucre! On nous met en garde contre l’alcool, le sel, la charcuterie… Nous ne sommes pas tous identiques, nous n’avons ni le même organisme ni le même patrimoine génétique. Telle attitude délétère pour l’un sera anodine pour l’autre. Et vice versa. Il faut remettre du bon sens dans tout cela, afin de préserver notre capital santé », avertit le Pr Khayat.

 

Pas de virage à 180°


Beaucoup veulent un corps parfait et une santé irréprochable. Personne n’y arrive et tout le monde se sent coupable. Pire : cette attitude est contre-productive. Le meilleur exemple est celui des régimes drastiques : combien de femmes, qui avaient seulement 3 kilos de trop, ont joué au yoyo, en reprenant plus de poids qu’elles n’en avaient perdu et en dégradant leur image. « Pour corriger ses excès, il faut pratiquer la politique du pas à pas. Ne pas faire de virage à 180° : on n’arrête jamais de boire ou de trop manger subitement le 1er janvier, à la faveur des bonnes résolutions de la nouvelle année. La correction des excès se fait dans le temps, progressivement », indique le Pr Khayat. Il faut donc accepter ses péchés mignons mais en les corrigeant jusqu’à atteindre un point d’équilibre personnel qui va gommer tout sentiment de culpabilité. Alcool, tabac, gourmandise, abus d’écrans… On peut réduire les excès sans renoncer à tout. « Les petites faiblesses peuvent devenir nos atouts, à condition de respecter son corps car c’est grâce à lui que l’on vit, insiste le Pr Khayat. En même temps, on doit rechercher des plaisirs car la vie ne se résume pas au temps qui passe entre le début et la fin  : elle doit être un merveilleux cadeau ».



 * « Arrêtez de vous priver », éditions Albin Michel




Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus