Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

France Insomnie : une association pour faire bouger les lignes

Par Brigitte-Fanny COHEN le 15/03/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.




30 % des Français souffrent d'insomnies à un moment ou à un autre de leur vie dont 10 % avec une forme chronique sévère. Désormais l’association France Insomnie donne la parole aux insomniaques.


Rencontre avec Jean-Marc Loison, président fondateur de l’association.



Pourquoi avoir créé France Insomnie ?

Je suis moi-même insomniaque depuis ma plus jeune enfance. Au fil des années, je me suis accommodé tant bien que mal à cet inconfort de mes nuits. Il y a quelques années un évènement a bouleversé ma carrière professionnelle à un tel point que mes insomnies se sont transformées en nuits blanches. C’est à ce moment que j’ai consulté et fait connaissance du Réseau Morphée, un réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil. Au fil des ateliers que j’ai suivis, j’ai été frappé par les nombreux témoignages de personnes souffrant de troubles du sommeil et de leurs difficultés à trouver une solution, y compris auprès des professionnels de santé. Allant d’échec en échec, ces insomniaques se sentent incompris, isolés et complètement démunis. J’ai compris qu’il y avait urgence à échanger en se regroupant. Par ailleurs, nous avons fait le constat qu’il n’existait pas véritablement de structure pour donner la parole aux patients et les défendre. Nous avons donc décidé de créer France Insomnie.

Quels sont les objectifs de votre association ?

L’association, qui s’appuie sur un conseil scientifique*, a été instituée en mars 2016, à l’initiative de patients insomniaques et de professionnels de santé spécialistes du sommeil. Notre volonté première est de faciliter les échanges et le partage d'expériences entre patients : ces derniers sont invités à témoigner sur notre site Internet, nos réseaux sociaux ou lors des conférences-débats que nous organisons. Notre véritable cheval de bataille est de sensibiliser les pouvoirs publics à la réalité de cette pathologie et les inciter à améliorer sa prise en charge, en développant sur tout le territoire, les thérapies scientifiquement reconnues et en incitant à mettre en place une formation plus approfondie pour tous les médecins. Notre mission consiste également à encourager la recherche médicale et pharmaceutique pour comprendre et mieux traiter ces troubles.

Quelles sont les dernières actions que vous avez menées ?

En janvier dernier, nous avons organisé une conférence-débat à Paris sur « Retrouver un bon sommeil grâce à votre alimentation et aux traitements non médicamenteux ». Ces rencontres, animées notamment par des professionnels de la santé, ont également lieu en province. À la demande des insomniaques et pour faire suite au succès rencontré lors d’une des dernières conférences-débats à Lyon rassemblant quelque 160 participants, l’association a mis en place depuis janvier 2019 une permanence mensuelle en matinée dans cette ville : « France Insomnie à votre écoute ». C’est une première qui pourra être déclinée dans d’autres localités. Ce mois de mars est également important pour nous, car nous sommes partenaires de l’importante campagne nationale de communication « À chacun son sommeil » organisée par le laboratoire PiLeJe du 1er au 31 mars prochain. Elle va tout à fait dans le sens de notre mission : informer le grand public sur les conséquences des troubles du sommeil et le sensibiliser à une prise en charge individualisée. Une campagne qui sera d’ailleurs relayée dans les 300 pharmacies du groupement Aprium.


Pourquoi être partenaire du réseau Aprium de pharmacies ?


Mutualiser nos synergies ne peut qu’être bénéfique pour les patients insomniaques. Nous avons la même volonté de sensibiliser et former les équipes officinales à mieux conseiller et éduquer les patients clients des pharmacies sur les troubles mineurs du sommeil : par exemple tester la qualité de leur sommeil à l’aide d’un questionnaire rapide aux comptoirs, leur apporter des conseils individualisés, leur proposer des produits sans prescription médicale pour des troubles du sommeil bénins, leur faire connaître qu’il existe désormais une association dédiée à leur service… sont autant d’actes qui entrent parfaitement dans le rôle d’éducation thérapeutique du pharmacien.



Quelle sera votre implication lors de la Journée du Sommeil le 22 mars?

Depuis la création de France Insomnie, nous avons toujours participé à cette journée en organisant une conférence-débat sur la thématique choisie par l’organisateur (Institut National du Sommeil et de la Vigilance). Cette année, c’est « l’impact des modes de vie sur notre sommeil » qui a été retenu. Aussi, nous avons choisi d’être partenaires de la conférence « Sommeil, bruit et lumière : les impacts sur nos nuits », organisée par le Réseau Morphée à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. Il est important que nous soutenions cette journée, car là encore, elle est en totale adéquation avec notre raison d’être : sensibiliser le public, rappeler qu’il existe des structures de soins pour cette pathologie et participer activement à la reconnaissance des troubles du sommeil comme élément de santé publique.


*l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance), le Réseau Morphée et la SFRMS (Société Française de Recherche et de Médecine du Sommeil)


Pour en savoir plus : www.franceinsomnie.fr





Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus