Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Le burn-out enfin reconnu

Par Brigitte-Fanny COHEN le 24/06/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

@b_cohen1972

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Longtemps considéré comme une notion médicale floue, le burn-out vient d’être reconnu comme une véritable maladie par l’Organisation mondiale de la santé.

Le burn-out est défini comme une maladie résultant d’un stress professionnel chronique qui n’a pas été géré correctement. Il a été décrit tout d’abord chez des employés japonais qui travaillaient 12 à 15 heures par jour, et qui subissaient une énorme pression de la part de leur hiérarchie.

Depuis quelques années, ce phénomène est dénoncé un peu partout dans le monde. Cet épuisement au travail se traduit par une fatigue intense, le sentiment de ne pas pouvoir récupérer, une baisse de l’estime de soi et, dans les cas les plus graves, par une dépression pouvant conduire à une hospitalisation dans un service de psychiatrie.

L’actualité du procès France Télécom nous rappelle que le burn-out peut mener au suicide, parfois même sur les lieux du travail.



L’humain au cœur du problème



Santé publique France évalue à 500.000 par an le nombre de personnes qui présentent une pathologie mentale liée au travail dans notre pays. Le psychiatre Patrick Légeron, co-auteur en 2016 du rapport sur le burn-out pour l’Académie de Médecine, met en cause le management à la française.

« On accuse souvent les mutations que connaissent les entreprises, mais le burn-out est plutôt dû au fait que l’humain ne soit pas pris en compte dans la mise en œuvre de ces changements. Et c’est une particularité française : nos managers ne sont pas suffisamment formés à l’humain. Ils sont formés au marketing, au business mais, dans les grandes écoles de commerce, ils n’ont pas appris à gérer des individus, avec les émotions qu’ils expriment sur leur lieu de travail », souligne-t-il.

Autre problème crucial : le manque de reconnaissance : Au Danemark, 85% des salariés disent se sentir reconnus par leur hiérarchie, ils sont moins de 50% en France. Or, la reconnaissance – celle qui valorise le travail et l’effort – est l’un des axes majeurs de la protection de la santé psychique », précise le Dr Légeron.



Le burn-out devient donc une maladie à part entière : cette annonce devrait inciter les entreprises à mettre en place des mesures permettant de lutter contre cette souffrance humaine en organisant mieux le travail, et en tenant compte des aptitudes et des aspirations des salariés.

Ce serait même un excellent moyen pour améliorer leur performance économique.


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus