Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Coronavirus : l’intérêt de la distanciation sociale confirmé

Par Brigitte-Fanny Cohen le 13/10/2020


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


La crise sanitaire a-t-elle créé une nouvelle expression ? Avant le mois de mars 2020, quasiment personne ne parlait de « distanciation sociale ». Cette traduction de l’anglais « social distancing » fait maintenant partie du vocabulaire quotidien des Français. Elle a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre, certains la considérant comme un rempart indispensable à la Covid-19, d’autres la rejetant en bloc car elle rognerait nos libertés. S’éloigner pour se protéger : est-ce justifié ? Oui, affirment des chercheurs de l’Ecole de Santé Publique de l’Université John Hopkins (USA). 


Transports en commun et lieu de culte


Pour réaliser leur étude, ils ont interrogé, en juin dernier, plus de mille habitants de l’état américain du Maryland. Leurs habitudes de vie ont été passées au peigne fin : transports en commun, port du masque, pratique de la distanciation sociale…. Au final, l’étude montre bien que la distanciation joue un rôle protecteur. Deux exemples sont particulièrement révélateurs : les participants ayant pris les transports en commun, au moins trois fois dans les deux semaines précédant le sondage, étaient 4 fois plus souvent contaminés par le coronavirus, que ceux qui ne les utilisaient pas. Et ceux qui avaient fréquenté des lieux de culte avaient 16 fois plus de risques d’être contaminés. Nos résultats soutiennent l’idée que si vous sortez, vous devez être dans une distanciation sociale la plus stricte possible, car cela semble associé à un risque plus faible d’être infecté, explique Sunil Solomon, l’un des auteurs de l’étude. L’étude montre aussi que 81% des plus de 65 ans ont respecté les mesures de distanciation sociale, contre seulement 58% des 18-24 ans. Autrement dit les plus vulnérables prennent plus volontiers leurs marques. Et plus on reste chez soi, plus le risque de contamination diminue. Reste qu’il est très difficile d’établir la bonne distance entre deux individus.  Cette dernière varie selon les pays. En France, mais aussi en Chine et au Danemark, un mètre est recommandé, un mètre et demi en Australie et en Italie, 1,80 mètres aux Etats-Unis…. 

 




Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus