Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Tour de France 2019 : Du bruit contre l’hépatite C

Par Brigitte-Fanny COHEN le 24/07/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

@b_cohen1972

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


75.000 Français ne savent pas qu’ils sont contaminés par le virus de l’hépatite C. Le Tour de France leur donne une occasion de se faire dépister.

L’hépatite C est une maladie silencieuse : le virus de l’hépatite C, qui se transmet par le sang, s’attaque au foie mais sans aucun symptôme pendant des années. Au final, une hépatite chronique peut se développer, donner lieu ensuite à une cirrhose voire un cancer du foie. D’où l’intérêt de traiter, dès le début, avant que le virus ne commence à détériorer le foie.

L'opération Du bruit contre l’hépatite C, organisée sur le Tour de France, est importante : réalisée par l’association SOS hépatites, elle propose un dépistage dans un camion installé à l’arrivée de chaque étape du Tour, avec des bénévoles et des professionnels de santé.
Objectif : aller à la rencontre du public et inciter les gens à se faire dépister.

Des traitements performants

« Le dépistage peut s’effectuer par une prise de sang, ou même par un test encore plus simple : on prélève une goutte de sang au bout du doigt, et en quelques minutes on obtient le résultat », indique le Pr Christophe Bureau, gastro-hépato-entérologue au CHU de Toulouse.
« Quelque soit le résultat, il s‘agit à 100% d’une bonne nouvelle : soit le test montre que vous n’avez jamais été en contact avec le virus. Soit il montre que vous avez été en contact et que vous pouvez guérir ! », poursuit le Pr Bureau.

Depuis quelques années, de nouveaux traitements très performants et très bien tolérés sont disponibles. Les patients sont soignés pendant 8 à 12 semaines et la guérison est au bout du chemin… dans plus de 95% des cas !
« Aujourd’hui, toute personne adulte doit se faire dépister au moins une fois dans sa vie pour l’hépatite C », conseille le Pr Bureau.

En effet les situations à risque sont nombreuses : en cas d’échange de seringues pour les usagers de drogue, si on a subi une transfusion lors d’une intervention chirurgicale ou d’un accouchement dans les années 60 à 90, si on a un tatouage ou un piercing…

La France s’est fixée comme objectif l’élimination de l’hépatite C à l’horizon 2025. Une mission qui n’est pas impossible.

Pour en savoir plus sur la campagne « Du bruit contre l’hépatite C »
https://afef.asso.fr/


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus