Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Diabète de l’enfant : une urgence parfois sous-estimée

Par Brigitte-Fanny COHEN le 17/09/2019


Brigitte-Fanny COHEN

Née en 1972, Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Près de 26 000 jeunes Français vivent avec un diabète de type 1. Une maladie à diagnostiquer précocement pour éviter les complications graves.

Le constat n’est pas glorieux : 2200 nouveaux cas de diabète de type 1 sont diagnostiqués en moyenne chaque année chez les moins de 15 ans. Mais la moitié d’entre eux arrivent encore à l’hôpital en situation d’urgence, faute de diagnostic plus précoce. Les conséquences peuvent être dramatiques : chaque année, en France, un à six enfants décèdent parce que leur diabète n’a pas été diagnostiqué à temps ! C’est inacceptable, d’autant qu’il existe des signes simples à repérer : si l’enfant boit beaucoup, s’il urine beaucoup et s’il se remet à faire pipi au lit alors qu’il était propre.

Un piège à éviter

« L’enfant présente des urines abondantes parce que les reins éliminent le sucre en excès, en apportant de l’eau pour que celui-ci puisse s’écouler. Il s’ensuit une soif excessive, car en urinant abondamment l’enfant se déshydrate et a besoin de remplacer l’eau perdue. Il peut y avoir une perte de poids lorsque la perte d’eau n’a pas été compensée suffisamment », explique le Dr Marc de Kernadet, diabétologue pédiatre, président de l’association Aide aux Jeunes Diabétiques.

Les parents doivent donc être très vigilants et ne doivent pas penser qu’un enfant boit beaucoup parce qu’il fait très chaud, ou qu’il se remet à faire pipi au lit parce qu’il est perturbé par la naissance de son petit frère.

« Quand ces signes surviennent, il faut voir un médecin très rapidement : un simple test par bandelette urinaire suffit au diagnostic, et l'enfant doit être adressé le jour même en urgence à l'hôpital. Si le diabète est dépisté tardivement, l’état de santé peut se dégrader très vite : les cellules, privées de sucre, vont trouver leur énergie en dégradant les protéines et les graisses, d'où l'apparition dans le sang de corps cétoniques. C'est l'acidocétose, l’enfant peut se retrouver dans le coma avec un pronostic vital engagé », avertit le Dr de Kernadet.

Attention aussi à ce piège qui complique le repérage précoce d’un diabète débutant : dans neuf cas sur dix, il n’y a pas d’histoire familiale de diabète. L’enfant est le premier cas dans la famille. Ce qui ne doit pas empêcher de consulter immédiatement.


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus