Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Eviter le stress de la rentrée

Par Brigitte Fanny COHEN le 07/09/2021


Brigitte Fanny COHEN

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


L’enquête de Santé Publique France l’a bien montré : le stress est l’autre conséquence de la pandémie. Avec plusieurs indicateurs, en hausse avant l’été: consommation d’alcool, tabac, troubles du sommeil… Ce à quoi, il faut rajouter celui de la rentrée: le retour au travail, à l’école ou même à la vie quotidienne s’effectue souvent avec une certaine anxiété. On quitte la liberté relative des vacances pour un mode de vie bien plus contraignant. Il faut empêcher ce stress de devenir chronique, sous peine d’en payer l’addition sur le plan de la santé. « Un stress permanent est délétère. En particulier, il accroît considérablement les risques d’infarctus du myocarde et d’AVC. Attention : le cocktail stress-tabac est un véritable ennemi du cœur », souligne le Dr Patrick Légeron, psychiatre, fondateur de Stimulus, cabinet de conseil spécialiste du stress au travail.

Cultiver l’optimisme

Il faut donc s’employer à réduire les causes du stress, afin de ne pas le laisser s’installer. « Une des façons efficaces de le faire, c’est de modifier certains     aspects de sa vie : changer ses horaires de travail pour éviter les embouteillages, savoir dire non à un chef qui vous rajoute trop de tâches à accomplir etc. », explique le Dr Légeron. Il faut aussi, pour mieux résister, renforcer son physique et son mental. « L’activité physique est fondamentale. Le stress tend notre corps et nous devons lui donner l’occasion d’écouler ces tensions en « bougeant » régulièrement », poursuit le Dr Légeron. L’hygiène de vie joue aussi un rôle protecteur : alimentation saine, sommeil de qualité, pas de tabac, alcool avec modération… Il faut aussi cultiver les émotions positives et l’optimisme. Sans oublier la pratique de relaxation ou de la méditation, véritables antidotes à ce fléau. Récemment des enquêtes dans divers pays ont suggéré un lien entre le temps passé à lire ou regarder les informations sur la crise sanitaire et le niveau d’anxiété ressenti. Les plus inquiets doivent réduire le temps qu’ils passent à s’informer afin de réduire leur stress.



Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus