Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Infertilité masculine : attention à l’alimentation !

Par Brigitte Fanny COHEN le 09/11/2021


Brigitte Fanny COHEN

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Notre environnement est soumis à de multiples perturbateurs endocriniens. Ces substances, comme leur nom l’indique, perturbent le fonctionnement du système hormonal. Elles sont considérées comme des bombes à retardement pouvant favoriser l’infertilité chez l’homme. Il est difficile de les éviter mais, pour préserver au mieux ses capacités à concevoir un bébé, il est conseillé de faire attention à son assiette. « On peut réduire les expositions régulières aux perturbateurs endocriniens en choisissant par exemple une alimentation issue de l’agriculture biologique : une attitude qui divise par trois le risque d’être exposé à des résidus de pesticides, selon le rapport de l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments). Une étude publiée en 2015 dans la revue Human Reproduction l’atteste aussi : les hommes qui consomment le plus de fruits et légumes chargés en pesticides ont un nombre de spermatozoïdes inférieur de 49 % (86 millions par éjaculat contre 171 millions) par rapport aux hommes qui en consomment le moins », souligne le Pr Stéphane Droupy, chef du service d’urologie-andrologie du CHU de Nïmes. Même si les soupçons s’accumulent sur les pesticides, il n’y a pas encore de preuve incontestable démontrant un lien défavorable entre la fertilité masculine et l’agriculture conventionnelle.



Régime méditerranéen plébiscité



Plusieurs études ont pointé du doigt la consommation de viandes transformées : hamburger, hot-dog, bacon, charcuteries...  En manger plus de deux fois par semaine est associé, selon une de ces enquêtes à une diminution du nombre, de la mobilité et de la morphologie des spermatozoïdes. « En revanche, manger du poisson plus de deux fois par semaine est associé à une amélioration de tous les paramètres spermatiques. Il semble même que les effets nocifs du mercure, qui peut être présent dans les produits de la mer, soient contrebalancés par les qualités nutritionnelles d’un régime riche en poisson, donc riche en oméga 3 », précise le Pr Droupy. Selon des études récentes, c’est le régime méditerranéen, avec des apports élevés en fruits et légumes, poisson et fruits de mer, et céréales complètes, qui est plébiscité par les études scientifiques : il est toujours associé à une meilleure qualité du sperme.






Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus