Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Manque de sommeil après 50 ans : attention au risque de démence !

Par Brigitte-Fanny Cohen le 25/05/2021


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


On le sait désormais : dormir peu altère la santé. Les nuits trop courtes affaiblissent le système immunitaire et augmentent le risque d’un grand nombre de maladies : hypertension, diabète, obésité et même certains cancers. Mais les maladies mentales ne sont pas en reste. Des chercheurs français (Inserm) et britanniques (University College de Londres) ont suivi 8 000 adultes pendant plus de 25 ans. Leurs résultats ont été récemment publiés dans la revue Nature Communications. Ils montrent un risque de démence accru de 30% chez les 50-70 ans qui dorment moins de six heures par nuit.   

 

Des molécules toxiques


La science progresse : le lien entre manque de sommeil et santé cognitive s’établit de façon de plus en plus certaine. Des chercheurs ont déjà montré que les apnées du sommeil non traitées pouvaient s’accompagner d’une élévation du risque de démence. Certaines études ont évoqué un risque d'altération des capacités cognitives, en mettant en avant le fait que le manque de sommeil dégrade la capacité à évacuer les toxines du tissu cérébral. Ce serait le cas dans la maladie d’Alzheimer. « Ces études scientifiques montrent que, quand cette capacité dysfonctionne, ces molécules toxiques s’accumulent dans le cerveau et des troubles de la mémoire apparaissent. En conséquence, il faut absolument prendre soin de son sommeil pour bénéficier d’une épuration cérébrale efficace », préconise le Pr Eric Boulanger, Directeur du département de gériatrie à la Faculté de médecine de Lille. Autrement dit, il faut bien dormir pour bien vieillir et ménager sa santé mentale, surtout à partir de 50 ans. Adieu nuits trop courtes, insomnies, soirées prolongées à outrance sur des écrans… Reste à savoir quelle est la durée idéale d’une nuit de sommeil : sur ce plan, chaque individu a des besoins différents, mais plusieurs études s’accordent sur ce temps moyen de 7 à 8 heures par nuit comme étant favorable pour la santé. 

 





Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus