Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Octobre Rose : Attention au cancer du sein chez les femmes âgées

Par Brigitte Fanny COHEN le 05/10/2021


Brigitte Fanny COHEN

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Actuellement, dans le cadre du dépistage organisé, toutes les femmes entre 50 et 74 ans sont invitées à réaliser une mammographie tous les deux ans. Ces convocations cessant une fois l'âge limite atteint, beaucoup de femmes pensent, à tort, qu'il y a ensuite moins de risque de développer un cancer du sein. « Même certains médecins sont convaincus qu’après 75 ans ces cancers sont moins agressifs. Ces femmes, en échappant au dépistage organisé du fait de leur âge, ne sont pas ou sont mal prises en charge pour le cancer du sein. Après 74 ans, le risque de développer un cancer du sein reste important », souligne le Dr Jean-Michel Vannetzel, cancérologue, Président de l’Institut du Sein Henri Hartmann.




Les temps ont changé




En effet, 24% de ces cancers et 48% des décès touchent des femmes de 74 ans ou plus, précisément celles qui sont exclues du dépistage de masse organisé!  Pire : moins de 5% de ces cancers sont suspectés par un examen clinique réalisé par le médecin traitant. Et près des 2/3 sont trouvés par la patiente elle- même : 80% font alors plus de 2cm ! « C’est une perte de chances de détecter un tumeur du sein tardivement. Or beaucoup de ces femmes peuvent être opérées sans risque, éventuellement après une évaluation oncogériatrique. Une chimiothérapie et une radiothérapie adaptées peuvent souvent aussi être préconisées sans risque », ajoute le Dr Vannetzel. Et ne l’oublions pas, les temps ont changé : après 74 ans, beaucoup de femmes restent très en forme. Aujourd’hui, une femme française qui atteint 80 ans a devant elle une espérance de vie de 10,6 ans ! « Devrait-elle mourir prématurément d’un cancer du sein dépisté et traité tardivement ? Certainement pas », concluent les signataires de cette tribune.






Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus