Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Le sommeil des ados face aux nouvelles technologies

Par Brigitte-Fanny Cohen le 21/02/2020


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Il fut un temps où les enfants et les adolescents s’endormaient en lisant une histoire. Epoque révolue ! Selon une enquête récente, 99% des jeunes utilisent les NTIC : téléphone portable, tablette ou ordinateur. Et ce, quel que soit l’heure de la journée, notamment après le dîner, dans le lit, aussi bien pendant les vacances que pendant la période scolaire.

Ce nouveau mode de vie a un impact négatif car il entraîne une diminution de la durée du sommeil et des insomnies. En cause : la lumière bleue que renvoient les NTIC. « La lumière bleue des écrans stimule fortement les récepteurs de la rétine, envoyant à l’horloge biologique un signal trompeur, qui laisse croire que c’est le jour, et qui retarde l’endormissement. Ce manque de repos nocturne est préjudiciable pour le métabolisme, surtout chez les enfants et les adolescents », explique le Pr Joëlle Adrien, neurobiologiste, Présidente de l'Institut national du sommeil et de la vigilance

Couvre-feu digital

Avant de dormir, beaucoup d’ados se branchent sur les réseaux sociaux ou jouent à des jeux video. A l’heure où l’activité intellectuelle et émotionnelle devrait diminuer, les écrans génèrent une excitation qui freine l’endormissement et empêche d’induire progressivement le sommeil. Sans compter ces nombreux jeunes qui laissent leurs téléphones portables allumés pendant la nuit, afin de pouvoir répondre à des messages à n’importe quelle heure ! Une véritable hérésie qui déstructure le sommeil et favorise les insomnies. Sans oublier la fatigue qui s’en suit au réveil et les difficultés d’attention et de concentration pouvant entraver les performances scolaires. « Il faut absolument que les jeunes mettent en place une hygiène de vie favorable au sommeil. Le soir venu, ils doivent pratiquer un « couvre-feu digital »: se déconnecter des écrans au moins une heure et demie avant le coucher et pendant toute la nuit », insiste le Pr Adrien. Dans ces conditions, les jeunes ont toutes les chances de mieux dormir.


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus