Préparations Magistrales
by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être by Aprium

Votre Dose Quotidienne de Bien-être

ARTICLE

Vaccin contre le papillomavirus : les garçons aussi !

Par Brigitte-Fanny Cohen le 23/02/2021


Brigitte-Fanny Cohen

Chroniqueuse santé

Experte en actu santé, Brigitte-Fanny Cohen rédige chaque jour des chroniques sur les innovations thérapeutiques et les astuces pour venir à bout des maux du quotidien.


Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) était déjà recommandé et remboursé depuis 2007 pour les filles de 11 à 14 ans mais aussi en rattrapage entre 15 et 19 ans. Il était également recommandé et remboursé pour les hommes de moins de 26 ans ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes. Depuis le 1er janvier 2021 ce vaccin, qui protège contre 9 souches de HPV, est remboursé pour les garçons de 11 à 14 ans. Il fait encore parfois l’objet de polémiques. Mais deux études récentes ont confirmé l’absence d’effets secondaires graves. Il représente donc un outil majeur de prévention contre le cancer du col de l’utérus. 

 

Aucune maladie n'est belle


Mais le papillomavirus, sexuellement transmissible, est aussi à l’origine de cancers masculins et d’autres communs aux deux sexes, comme les cancers de la gorge. Le vaccin protège ainsi contre les cancers de l’anus, du pénis, et les cancers ORL induits par le HPV. Chaque année en France, environ 4 580 nouveaux cas de cancers causés par le HPV surviennent chez les femmes, et 1 750 chez les hommes. Le 18 janvier, l’association Imagyn* a lancé une campagne de prévention à destination des adolescents et de leurs parents pour inciter à la vaccination. Une campagne dont la marraine est la comédienne Gwendoline Hamon, bien connue des télespectateurs. « Je m’engage parce que ma mère est partie très, trop vite, à cinquante- huit ans d’un cancer de l’utérus dû à un HPV, et que je sais, j’ai vu, j’ai vécu, j’ai senti cette maladie de près. Aucune maladie n’est belle, mais celle-là, en plus des douleurs, des protocoles difficiles, de la peur, celle- là génère une honte, un embarras, une gêne parce qu’elle est liée à notre plus profonde intimité », a-t-elle déclaré. En Australie, pays qui administre un vaccin contre les papillomavirus aux filles et aux garçons depuis 2005, la proportion de personnes infectées par les HPV est passée en 10 ans de 23 % à 1,5%.

 




Retrouvez-nous sur: Facebook, LinkedIn, Instagram, Youtube, Twitter 


Partager


Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus personnalisés, analyser notre trafic et optimiser nos services. En savoir plus